Contactez-nous par WhatsApp
Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.
Connectez-vous fr es

Marque SPECTOR

Spector Guitars a été fondée à Brooklyn, New York en 1976 par Stuart Spector et Alan Charney, tous deux membres de la Brooklyn Woodworkers Co-op qui partageait un espace dans une ancienne usine. C'est là que Stuart a appris le travail du bois à la machine auprès de Billy Thomas, un ami et fondateur de la coopérative. L'entreprise a démarré en 1976 avec des ventes à Gracin Music sur 48th St à New York. Les guitares électriques G-1 et les basses SB-1, conçues par Stuart, faisaient partie de la gamme de produits d'origine.

Parmi les autres membres de la coopérative se trouvait Ned Steinberger, qui avait récemment terminé une formation en conception de meubles au musée Cooper Hewitt. Il s'est intéressé au travail que faisait Spector et a proposé de concevoir une basse. Ned avait appris que «la forme suit la fonction» et a utilisé cette philosophie dans la conception de la guitare basse NS, avec un design élégant et ergonomique et la construction du corps à manche traversant que Spector utilisait déjà. La première basse NS-1 a été construite en mars 1977 et a ensuite été suivie par le modèle à deux micros, le NS-2, en 1979.

SPECTOR S'AGRANDIT

En 1977, Spector s'était étendu à la location d'un étage entier juste en dessous de la coopérative, le premier employé à plein temps étant Vinny Fodera, qui finit par lancer sa propre gamme très appréciée de basses Fodera. Fodera serait l'un des nombreux luthiers légendaires issus de l'ère des instruments de Brooklyn.

La première entreprise dans les techniques de production de masse a été encouragée par un contrat de fourniture de manches de guitare de remplacement à vendre par la société DiMarzio, mieux connue aujourd'hui pour ses micros de classe mondiale. Cela a conduit au développement d'équipements pour poncer la forme finie du manche et à des progrès dans le montage des frettes. La participation aux opérations OEM a été réduite à la fin de 1982 afin de se concentrer sur la production de basses Spector. 1982 a également vu l'arrivée d'Harold «Hap» Kuffner au poste de directeur des ventes nationales et internationales de Spector, ce qui a considérablement augmenté le nombre de concessionnaires et de distributeurs nationaux et étrangers.

En plus de la notoriété croissante de Spector par le biais du réseau mondial de revendeurs, la marque a remporté l'or de la culture pop en 1983, lorsqu'une basse blanche Spector NS-2 a été vendue à Sting, au début de la tournée Synchronicity de The Police. Au sommet de leur popularité, The Police et Sting ont présenté la marque à un public grand public alors que la NS-2 blanche était jouée, photographiée et filmée pour le reste de la tournée mondiale. Des années plus tard, cette basse a été donnée au musée du Rock n 'Roll Hall of Fame à Cleveland, Ohio, où elle a été exposée. À un moment donné, il a été présenté comme l'un des quatre instruments du Welcome Center, et se tenait côte à côte avec l'une des premières guitares de Leo Fender.

À la fin de 1985, la marque Spector a été vendue à Kramer Guitars de Neptune, New Jersey, et tout l'équipement et la production ont été transférés dans les nouvelles installations de Kramer. Stuart et Alan sont restés en tant que superviseurs et consultants, et la production a été considérablement étendue, atteignant un maximum de 100 guitares par mois. Au cours de cette période, la production du modèle NS-2 a démarré en Corée, fournissant des instruments Spector aux acteurs de tous les budgets et permettant à la marque d'entrer sur le marché de masse. Cependant, en 1990, Kramer a été contraint à la faillite et toute la production de Spector a cessé.

En plus des modèles Performer fabriqués en Asie, une visite de consultation en Tchécoslovaquie en 1987 a finalement conduit à une relation à long terme avec une usine là-bas qui est maintenant connue sous le nom de NBE Corp, et produit la ligne Euro de basses Spector, qui sont également vendues. à l'échelle mondiale.

Après une interruption de deux ans, Stuart a lancé une nouvelle société sous le nom de Stuart Spector Designs Ltd. près de Woodstock, New York, et a présenté la basse SD, qui a fait ses débuts lors d'un spectacle NAMM à Atlantic City, New Jersey. Il a loué un espace de travail juste à l'extérieur de Woodstock, qui est toujours utilisé aujourd'hui. Avec l'ajout d'un partenaire commercial, PJ Rubal, Stuart et PJ ont continué à développer l'offre de modèles d'instruments, les ventes et la liste d'artistes de la société.

En 1998, Stuart a finalement pu racheter les droits de la marque Spector et reprendre la production de basses dans leur format original complet.

En 2015, KORG, USA a repris la distribution aux Etats-Unis et au Canada, et a finalement acheté Spector Bass en 2019. Désormais, sous le nom de Spector Musical Instruments, la marque est basée à Long Island, NY, avec des basses américaines qui sortent toujours de la même atelier de menuiserie de Woodstock, NY dans lequel Stuart a emménagé il y a des décennies.

Aujourd'hui, le design, le savoir-faire et l'histoire des Spector Basses en ont fait l'un des meilleurs choix des meilleurs bassistes du monde.

Read moreShow less

Menu

Connectez-vous

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter